Aller au contenu principal

Le Grand Paris va transformer en profondeur la physionomie de la Région Ile-de-France. Pour découvrir les contours de ce vaste projet à 100 Md€ d’investissements publics et privés, avec notamment son impact sur le secteur immobilier, rencontre avec Eric Groven, Directeur Immobilier des Réseaux France et « Sponsor du Grand Paris » du Groupe Société Générale.

Les coulisses des stratégies immobilières dynamiques

En quoi le Grand Paris va-t-il transformer le marché immobilier ?

« Nous sommes actuellement dans un changement total de paradigme en matière immobilière. Pendant longtemps, un bâtiment répondait à un usage unique sur son terrain. Un immeuble de bureaux était destiné à accueillir des entreprises. Un immeuble résidentiel proposait des logements aux habitants. À travers son ambition, le Grand Paris dévoile une nouvelle exigence des collectivités publiques et des aménageurs, qui souhaitent désormais que les promoteurs proposent une réflexion globale sur la façon de fabriquer ou restructurer un quartier entier. Voilà pourquoi les appels à projets sont toujours plus larges, intégrant des logements, des bureaux, des commerces voire pour les plus ambitieux des résidences pour étudiants ou séniors, des crèches, des hôtels ou des campus universitaires... Cette dynamique renvoie à la nécessité d’envisager dès leur conception la réversibilité des bâtiments, c’est-à-dire leur capacité à changer d’usage tout au long de leur cycle de vie, car depuis les années 90 un bâtiment tertiaire a vu son espérance de vie chuter de 25 à 15 ans : un immeuble de bureaux devra pouvoir sans coût excessif être transformé en logements, un hôtel en résidence étudiants…. D’autant que le Grand Paris doit d’abord répondre au défi principal du logement pour des millions de Franciliens ; nous sommes donc à l’aube d’une révolution majeure de la mobilité et des conditions de vie en Ile-de-France, encore largement sous-estimée par l’opinion publique. »

Quel rôle les banques ont-elles à jouer dans ce projet ?

« Le Grand Paris est né d’une ambition politique forte. Sa concrétisation passe par l’engagement de multiples investisseurs et par la confiance de financeurs. Les banques, grâce à leurs relations avec les différents acteurs économiques – collectivités, aménageurs, promoteurs, entreprises de toutes tailles en charge des travaux d’ingénierie et d’infrastructures – offrent une vision globale pour accompagner efficacement les projets du Grand Paris.

Le traitement de volumineuses données liées à la ville intelligente (#Big Data) renvoie inévitablement à la sécurisation des données collectées. Car les Franciliens fourniront en permanence des informations sur leurs déplacements, leur mode de vie, le plus souvent sans le savoir ! Les banques disposent d’une réelle légitimité sur la protection des données de leurs clients. Une récente étude menée par l’Institut Novamétriesoulignait que pour 40% des Européens, la banque est identifiée comme le meilleur tiers de confiance dans le contexte de la ville intelligente, loin devant les GAFAM.

Le Grand Paris représente donc une opportunité unique de croissance durable pour la Métropole et des perspectives séduisantes de mieux vivre la ville pour ses habitants. Je pense que les acteurs publics et privés ont besoin de s’appuyer sur des partenaires engagés, tels que Société Générale.

C’est également pourquoi Société Générale a créé cette nouvelle fonction transversale de « Sponsor du Grand Paris » que j’exerce pour le Groupe, aux côtés d’Isabelle Baillet, responsable des marchés de l’économie publique, et de François Balaÿ2, directeur du programme Grand Paris. »

Pourquoi Société Générale a-t-elle créé cette fonction de "Sponsor du Grand Paris" ?

« C’est à la fois pour accompagner l’ambition des collectivités territoriales qui sont nos partenaires et nos clients, celle des entreprises en charge de la construction des infrastructures, mais aussi, pour apporter des réponses aux interrogations des investisseurs notamment immobiliers. Nous sommes les seuls à proposer cette approche transversale pour toutes les demandes liées à ce vaste programme d’infrastructures de transport et d’aménagement urbain. Société Générale fait intervenir le meilleur des synergies de ses expertises métiers. Car, au-delà de sa complexité apparente, le Grand Paris offre des opportunités majeures d’investissement. Et nous souhaitons accompagner dans les meilleures conditions les porteurs de projet. Un propriétaire foncier peut très bien envisager de dégager des liquidités via une opération de cession-bail. Elles lui permettront de se positionner sur un patrimoine situé à proximité d’une nouvelle gare du Grand Paris Express. Cette trésorerie pourra également financer des travaux de rénovation d’un bâtiment sécurisant la pérennité de son attractivité face à une offre concurrentielle renouvelée. Le Grand Paris va avoir un impact majeur sur le secteur immobilier. Nous sommes aux côtés de nos clients pour envisager ensemble les options les plus favorables en les aidant à cerner l’ensemble des enjeux.»

Comment Société Générale s'engage-t-elle dans le Grand Paris ?

« Nous avons déjà de multiples engagements à notre actif. En 2017, Société Générale a par exemple accompagné en tant que teneur de livres associés, la ville de Paris et la Région Ile-de-France dans leurs émissions obligataires durables. Nous sommes également des acteurs de la ville intelligente. Sogeprom que je préside a ainsi été lauréat de 3 projets de la première édition du concours « Inventons la métropole du Grand Paris ». Elle a également été récompensée lors des Green Solutions Awards en marge de la Cop 23 de Bonn pour les innovations déployées dans son bâtiment Ampère e+ situé à La Défense. Au quotidien, nous finançons aussi dans la durée les entreprises du Grand Paris et leurs projets d’infrastructures. Récemment, notre filiale spécialisée dans le crédit-bail mobilier et la location financière, a remporté un appel d’offres pour financer deux tunneliers de la future ligne 15 Sud du Grand Paris Express pour un montant de 32 M€. Pour répondre à l’ambition des collectivités territoriales, notre engagement en faveur du Grand Paris s’inscrit également dans le cadre de l’éducation. La banque ainsi financé le Campus Condorcet, le futur « Harvard à la française des sciences sociales » qui ouvrira en 2019 et accueillera 13 000 personnes.

L’aventure du Grand Paris est donc en marche et nous sommes fiers de contribuer à écrire des pages de son histoire. »

 

(Propos recueillis par Andy Devriendt / Tarateyna)

(Source)
1 Étude : « Le Baromètre des services financiers dans la ville intelligente »
http://www.arkea.com/banque/assurance/credit/upload/docs/application/pdf/2018-01/cp_29_01.pdf 

http://www.metropolegrandparis.fr/fr/content/inventons-la-metropole-du-grand-paris

2 François Balaÿ, directeur du programme Grand Paris : francois.balay@socgen.com / 01 42 14 00 15