Aller au contenu principal
Le BIM, un outil essentiel de performance

Le BIM, une vision augmentée d’un bâtiment

 

Portrait-Christophe-DumasBien plus qu’une simple solution logicielle, le BIM représente une véritable approche vertueuse qui va accompagner l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment, depuis la phase de conception jusqu’à sa fin de vie, en passant par la phase essentielle d’exploitation. Le BIM se traduit par la réalisation d’une maquette numérique 3D créée à partir d’une puissante base de données enrichie en permanence par l’ensemble des acteurs interagissant sur la conception ou l’exploitation d’un ouvrage. Toute information saisie génère une mise à jour globale du système en temps réel et la création d’alertes en cas d’anomalies. « Dans la phase de construction, le BIM va faciliter les flux d’informations entre les bureaux d’études et les architectes par exemple » précise Christophe Dumas, CEO de « La Ville Agile Durable » une startup de Société Générale spécialisée dans la Smart City. « Les gains sont significatifs. Dans un projet de construction traditionnel, des mêmes données peuvent être ressaisies jusqu’à sept fois par différents opérateurs. Cela multiplie le risque d’erreurs potentielles et le temps pour les corriger. Avec le BIM, c’est tout simplement impossible puisque toutes les informations sont hébergées dans la même base de données. Dès qu’un changement est opéré, les interactions sont automatiquement calculées et les erreurs potentielles identifiées. » Cette agilité se traduit également par la possibilité de transformer l’usage d’un bâtiment en très peu de temps. « C’est très intéressant pour les investisseurs patrimoniaux et notamment les dirigeants d’entreprise. Ils peuvent dans un premier temps utiliser le bâtiment pour accueillir leur entreprise pour ensuite envisager de le transformer en logements en fonction des opportunités du marché ou d’initiatives incitatives menées par les collectivités territoriales. Le BIM va accélérer l’ensemble du processus puisque tout aura été anticipé en amont avec des cycles de transformation d’un bâtiment pouvant être réduits à 24 mois. »  

 

Optimiser l’exploitation d’un bâtiment

 

L’un des atouts déterminants du BIM consiste à pouvoir modéliser de multiples scénarios qui vont conditionner l’exploitation future d’un bâtiment. « Un investisseur immobilier a tendance à se focaliser sur la phase de conception et pas forcément sur l’exploitation. Elle représente pourtant 85% du coût global d’un projet immobilier. Cela révèle ainsi deux nouveaux atouts. Le premier ? Optimiser dès la phase de conception le bâtiment pour qu’il consomme durablement le moins d’énergie possible tout en offrant le plus haut niveau de confort à ses occupants. Le second ? Faciliter la gestion quotidienne du bâtiment. » Associé à l’intelligence artificielle, les possibilités de développement de nouveaux services sont immenses. « Un algorithme interfacé avec le BIM peut très bien estimer un risque de défaillance d’une pièce détachée en fonction des spécificités d’un constructeur, la commander très tôt pour éviter les ruptures d’approvisionnement, envoyer un opérateur pour la changer et lancer les opérations de facturation et de paiement une fois l’exécution du travail validée à travers le scan d’un flash code. Le BIM permet un pilotage performant d’un bâtiment sans pour autant disposer de compétences techniques. Il représente donc un atout précieux pour tout investisseur immobilier qui souhaite superviser efficacement la gestion d’un actif sans la subir. Le BIM encourage également les initiatives sociétales et l’économie circulaire puisque chaque élément du bâtiment – un filtre à air par exemple – peut être tracé, depuis sa conception jusqu’à son recyclage. »

 

Essentiel : configurer le BIM en mode exploitation

 

« Pour disposer de l’ensemble de ces possibilités, il est essentiel que le BIM soit configuré en mode exploitation – et pas en mode conception – dès le lancement d’un projet. L’impact financier est nul puisque des postes qui étaient généralement facturés en fin d’étude de conception le sont alors dès le départ. » La maîtrise de toutes les dimensions du BIM est donc primordiale pour bénéficier de sa pleine valeur ajoutée. « Nous apportons notre expertise à l’ensemble des équipes de Société Générale spécialisées dans l’immobilier d’entreprise. Elles peuvent ainsi apporter à leur tour à leurs propres clients le plus haut niveau de service qui va bien au-delà d’un simple financement. Dans le nouveau monde de la Ville Intelligente, les bâtiments seront toujours plus connectés. Il est donc stratégique qu’un investisseur s’assure de la capacité de son bâtiment à se connecter à son territoire, qu’il s’agisse d’énergie, de mobilité ou de traitement des déchets. » Et les équipes immobilières de Société Générale appliquent déjà les conseils qu’elles prodiguent. Les collaborateurs du siège travaillent dans un immeuble dont une partie de l’énergie est produite par des batteries de véhicules électriques recyclées. « Un investisseur doit envisager toutes les dimensions de son investissement immobilier, actuelles et futures, et notamment sa capacité à produire de l’énergie qui sera revendue dans le réseau traditionnel. Voilà pourquoi configurer le BIM en mode exploitation est primordial tout comme s’appuyer sur un réseau d’experts performants ! ».    

 

Citation Christophe Dumas

 

Les 7 atouts du BIM

  • Fiabiliser les processus
  • Éradiquer la non-qualité et les mal façons
  • Optimiser les coûts de construction et d’exploitation
  • Évaluer l’impact des travaux effectués sur le bâtiment
  • Favoriser une maintenance préventive voire prédictive
  • Renforcer la recyclabilité et l’économie circulaire
  • Assurer durablement la valeur d’un actif

 

Propos recueillis par Andy Devriendt / Tarateyna*